c'est de la balle (ronde)

18 mars 2010

Tous contre Paris : le poujadisme anti PSG

Depuis 2004 et sa dernière qualification en ligue des champions le PSG cumule les mauvais résultats. Les crises se suivent  et se ressemblent pour le club parisien au grand bonheur de la France anti capitale.

 

Deux millions de supporters et 58 millions d’ennemi. Avec le PSG, on ne peut être insensible. On aime ou on déteste le club de la capitale. La majorité a choisi comme les guignols de le détester et ne souhaite qu’une chose que les bleus et rouge multiplient les crises. Cette analyse n’est pas issue d’une paranoïa. Mais comment expliquer que les Français aiment tant détester le PSG, le David Vendetta du foot.

D’un point de vue historique, social et culturel, la haine du PSG est compréhensible, la capitale suscite la jalousie des autres villes dans chaque pays. Les catalans détestent le Real Madrid, les Napolitains détestent la Roma, le club du pouvoir… Le PSG n’y échappent pas. Les Marseillais, les Bordellais sont poujadistes et rejettent la capitale. Lorsque Montpellier perd contre l’Om, son président se console en disant qu’« au moins on a pas perdu contre Paris ».

 

Un PSG victime des instances du football

Lorsque Pierre –Alain Frau blesse le Sedanais Stéphane Noro, le parisien écope d’une longue suspension. Aucun joueur n’a part la suite était sanctionné pour le même motif. Mario Yepes a lui été victime de l’excès de zèle d’un certain Tony Chapron durant son épopée parisienne. Régulièrement sanctionné pour des tirages de maillots, le colombien a longtemps été le bouc émissaires des arbitres et le seul à subir leur foudres pour un geste qui existe à chaque coup de pies arrtés.

Fabrice Fiorése avant d’être un traitre pour les supporters franciliens a lui aussi été le bouc émissaire des hommes en noire. Après une simulation avérée contre les Girondins, l’ancien parisien a été la cible des arbitres. Après cet épisode, les arbitres d’une impartialité et d’une objectivité digne de Jean-Pierre Pernot, ou des arbitres blanc américains durant l’époque du boxeur Jack Johnson, ont décidé de lui faire payer. Plus aucune faute ne sera sanctionné à son encontre.

 

Paranoïaque le supporter parisien ?

Come tous les fans de foot mais lui &au moins a des raisons. Lorsque le PSG bénéficie d’une erreur d’arbitrage, les poujadistes s’en donnent à cœur joie : le PSG est favorisé, la fédération siégé à Paris…. Mais lorsqu’il subit des erreurs personne ne les évoque. Qui se souvient de l’expulsion d’Armand contre Lyon pour un tacle sur le ballon et du but hors jeu validé de Wiltord.

Lyon justement, le club du tout puissant Aulas qui peut débarquer dans le vestiaire des arbitres à la mi temps. Coïncidence ou non, l’OL marquera un but hors jeu validé au retour des vestiaires. Les exemples où le PSG est victime de la « justice divine » des arbitres où de la commission se ramassent à la pelle. Le Marseillais Cana met un coup de poing au Merlu LeLan il est suspendu un match. Sessegnon pour un léger coup de tête en écope de trois. Hasard ou coïncidence.

Bien sur, le club parisien n’est pas le seul à être victime de l’arbitrage, les Grenoblois et Syephanois peuvent en témoigner comme les marseillais en 2000 mais l’acharnement que subit le PSG est une première

 

Un « PSG d’utilité » publique

Evidemment si le PSG accumule les mauvaises saisons il en est le premier responsable. Même avec une équité parfaite, les Camara,Pichot, Luyindula ne seraient jamais champion d’Europe . Certains supporters contribuent aussi à ce poujadisme. Lorsque que des indépendants parisiens se déplacent pour se battre et tout détruire dans une ville ils représentent malheureusement le PSG. Lorsque Boulogne et Auteuil s’affrontent ils ne contribuent pas à redorer le blason parisien. Il n’empêche grâce aux arbitres à une fédération dont le président est un proche d’Aulas ( son avocat- un conflit d’intérêt évident mais personne ne s’en offusque) la France peut se réjouir le PSG leur donnera toujours des moyens d’égayer leur triste quotidien. Après une pénible journée, ils vont pouvoir retrouver les Guignols de l’info qui n’espèrent qu’une chose un PSG en crise pour se moquer d’eux. Les marionnettes illustrent bien la mentalité de notre pays : même lorsque Canal+ détenait le PSG, la chaine se moquait ouvertement du club. Si les partisans du club, sa famille continue son poujadisme que restera –il aux sudistes aux corses, aux lyonnais du dictateur Aulas ? La France souhaite et a besoin d’une tête de turque, d’un ennemi commun. Finalement, 60 millions de personnes espèrent secrètement que Paris se maintienne pour continuer à se gausse de ce club qu’on aime détester. Jalousie, complexe, poujadisme… Les facteurs de désamour sont multiples pour le club le plus mal aimée de France, le Rafael Nadal du football. La majeure partie des personnes souhaitent sa défaite pour se défouler, se moquer… Finalement, le PSG est d’utilité publique, il est le rayon de soleil des fans de foot mais pas de ses supporters.

 

Alors à tous les poujadistes en herbe, une blague devrait vous réjouir :

Connaissez-vous la différence entre une prostituée et le PSG ?

La prostituée, sait aligner trois passes elle…

Posté par Alexandre07 à 13:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]